27 mars 2008

Enezenn Kallod eo ma farrouz kenkoulz ha me vo beo !






Allâmes jusqu'à l'île Callot et comprîmes le poëme de Lafforest selon lequel "l'île Callot est ma paroisse tant que je vivrai"
Pas un bruit, pas un humain, pas un vent ! Le chien marron se plut dans cette atmosphère de paix . Nous eûmes donc grand mal à a faire retour sur le continent.